Méditons ensemble la Parole de Dieu N°24

21ème Semaine du Temps Ordinaire — Année A

Méditons ensemble la parole de Dieu N°24

Références biblique

Is 22, 19-23

Ps 137 (138), 1-2a, 2bc-3, 6.8bc)

Rm 11, 33-36

Mt 16, 13-20

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre du prophète Isaïe

Parole du Seigneur adressé à Shebna le gouverneur : « Je vais te chasser de ton poste,
t’expulser de ta place. Et, ce jour-là, j’appellerai mon serviteur, Éliakim, fils d’Helcias.  Je le revêtirai de ta tunique, je le ceindrai de ton écharpe, je lui remettrai tes pouvoirs : il sera un père pour les habitants de Jérusalem et pour la maison de Juda. Je mettrai sur son épaule la clef de la maison de David : s’il ouvre, personne ne fermera ; s’il ferme, personne n’ouvrira. Je le planterai comme une cheville dans un endroit solide ; il sera un trône de gloire pour la maison de son père. »  – Parole du Seigneur.

PSAUME

R/ Seigneur, éternel est ton amour : n’arrête pas l’œuvre de tes mains. (cf. Ps 137, 8)

De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce : tu as entendu les paroles de ma bouche. Je te chante en présence des anges, vers ton temple sacré, je me prosterne.

Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité, car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole. Le jour où tu répondis à mon appel, tu fis grandir en mon âme la force.

Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble. De loin, il reconnaît l’orgueilleux. Seigneur, éternel est ton amour : n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

 Quelle profondeur dans la richesse, la sagesse et la connaissance de Dieu ! Ses décisions sont insondables, ses chemins sont impénétrables ! Qui a connu la pensée du Seigneur ? Qui a été son conseiller ? Qui lui a donné en premier, et mériterait de recevoir en retour ? Car tout est de lui, et par lui, et pour lui. À lui la gloire pour l’éternité ! Amen.     – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples :
« Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ.  – Acclamons la Parole de Dieu.

 

Commentaire de l’Evangile par le Père Armel DUTEIL CSSP

Dimanche 23-8-20 20  (Mat 16,13-20) :Pierre annonce que Jésus est l’Envoyé de Dieu

 

-Jésus demande : « que disent les gens à mon sujet ? ». Pour les musulmans qui nous entourent, Jésus est aussi un prophète. Et nous les respectons, parce qu’ils croient en Dieu, et qu’ils respectent Jésus.

Mais à nous, Jésus demande : « et vous, que pensez-vous ? Qui je suis pour vous ? « Il s’agit de répondre personnellement à cette question. Ce n’est pas seulement de réciter les réponses du catéchisme. Jésus veut que nous l’aimions personnellement. Chacun d’après ce que nous sommes. Et à partir de ce qu’Il fait, dans notre vie à nous.

-De plus, Jésus reste humble : il ne veut pas se montrer devant les hommes, ni faire l’orgueilleux. Il prévient seulement ses apôtres, parce qu’Il les aime. Et Il ne veut pas qu’ils soient découragés, quand on va le tuer. Il ne veut pas en parler avec les autres. Pourquoi ? Parce que les gens ne comprendraient ni sa mort, ni sa résurrection. Ce que le peuple attendait, c’était un chef politique. Alors que Jésus est venu nous sauver, dans toute notre vie.

Comme Jésus, cela nous arrive souvent, de ne pas pouvoir partager entièrement notre foi, avec les autres. Parce qu’ils ne sont prêts à accueillir l’Evangile. Et aussi avec les musulmans : ils ne peuvent pas accepter qu’il y a 3 personnes en Dieu, et que Dieu est une famille. Ni que Jésus est le Fils de Dieu. Que faire, dans ce cas-là ? Nous ne les forçons pas. Nous ne cherchons pas à discuter avec eux. Simplement, nous partageons avec eux, ce qu’ils peuvent accepter, pour le moment. Comme Jésus l’a fait avec ses apôtres, et avec les autres hommes. Et surtout, nous travaillons ensemble, pour construire une société meilleure pour tous. En faisant cela, nous leur permettons de vivre les qualités de Jésus, et les valeurs de l’Evangile, même s’ils ne croient pas que Jésus est le Fils de Dieu. Et ne deviennent pas chrétiens.

Jésus est vraiment le Fils de Dieu. Il veut nous sauver, totalement et pour toujours (Jean 10,10). Jésus nous sauve dans notre cœur pour le rendre pur, et enlever nos péchés. Il nous sauve dans notre esprit pour que nous ayons les idées de Dieu, et non pas les idées des hommes, surtout pas les idées païennes du monde d’aujourd’hui, ou les traditions païennes d’autrefois. Jésus nous sauve dans notre âme, pour y mettre la vraie foi. Il nous sauve aussi dans notre corps, pour que nous soyons à l’aise et en bonne santé. Jésus ne vient pas nous délivrer seulement du péché, Il nous délivre de tout mal. Il ne sauve pas seulement les hommes, Il sauve le monde tout entier, toute la création, tout l’univers.

-Si nous croyons en Jésus, que devons-nous faire ?

-Jésus nous demande de le suivre dans tout ce que nous faisons. Il ne s’agit pas de dire seulement avec la bouche : tu es le Fils de Dieu. Il s’agit de le montrer dans toute notre vie. Il s’agit de croire avec toute notre personne : Avec nos têtes, pour avoir les idées de Jésus. Laisser les idées païennes d’autrefois, et les pensées modernes qui ne sont pas bonnes. Nous croyons en Jésus avec nos mains, pour aider nos frères. En voyant Jésus, présent dans chacun de nos frères, et de nos sœurs. Avec nos pieds, pour aller leur annoncer l’Evangile. Mais surtout avec notre cœur, pour aimer Jésus et pour aimer nos frères. Si nous croyons en Jésus, il s’agit de vivre comme lui, dans toute notre vie.

-Jésus dit à Pierre : « Tu es heureux Pierre, fils de Jean ». Si nous croyons vraiment en Jésus, nous serons profondément heureux. Si nous suivons Jésus dans toute notre vie, nous aurons une joie profonde, que personne ne pourra nous enlever. Quelles que soient nos maladies, nos souffrances, nos problèmes et nos difficultés. Mais sommes-nous heureux de connaître, et d’aimer Jésus ? Est-ce que notre bonheur est visible pour les autres ?

Jésus dit encore à Pierre : « Ce n’est pas un homme qui t’a fait comprendre cette vérité, mais mon Père qui est au ciel ». Nous cherchons les connaissances des hommes. Mais surtout nous écoutons Dieu dans notre cœur, dans la prière. Alors, nous serons heureux, et nous serons sauvés.

-Jésus sait bien que Pierre va le trahir. Malgré cela, Jésus le choisit, pour être celui sur lequel Il va bâtir son Eglise. Et Il lui donne le pouvoir, « d’attacher et de détacher les choses, sur la terre », en son nom. Jésus nous fait confiance. Il ne regarde pas nos péchés, ni notre manque de foi et de forces. Il regarde notre cœur, et voit ce que nous voulons faire. Et Il est avec nous, pour nous aider à le faire.

Jésus ajoute »les forces de la mort elles-mêmes, ne pourront rien contre l’Eglise ».Croyons-nous vraiment en l’Eglise ? Croyons-nous, qu’elle est la famille de Dieu, et pas seulement une association comme les autres ? Que faisons-nous pour la servir ? Et pour la rendre meilleure ?

Jésus dit à Pierre, le rocher de l’Eglise : »Je te donnerai les clés du Royaume ». Il ne dit pas : les clés de l’Eglise. Qu’est-ce que cela nous montre ? Cela veut dire en particulier, que l’Eglise ne doit pas travailler pour elle-même. Elle ne doit pas chercher son propre intérêt. Elle est au service du Royaume de Dieu. Elle est au service de tous les hommes, sans oublier personne. Elle est au service de l’amour, de la justice et de la paix. « Seigneur, nous sommes heureux de te connaître, et de vivre dans l’Eglise »

Pierre : Jésus choisit Pierre comme chef de son Eglise. Saint Pierre nous le connaissons ; c’est l’un des premiers apôtres, appelé par son frère André, ami de Jaques et Jean. Ce qui nous montre que c’est   ensemble, que nous devons suivre le Christ, et annoncer la Parole de Dieu. Nous nous soutenons dans le chemin de Dieu, pour vivre notre foi dans l’amitié.

Pierre, c’est celui qui marchait sur les eaux, pour rejoindre Jésus. Mais il a eu peur, à cause de son manque de foi. Ce qui montre que, même pour les plus grands saints, ce n’est pas facile de garder la foi, et de vaincre la peur.

Mais Pierre avait confiance en Jésus, il faisait ce que Jésus lui demandait. C’est pour cela qu’il a pu prendre beaucoup de poissons, et que Jésus lui a dit : « maintenant ce sont des hommes que tu pécheras ».

C’est lui aussi, que Jésus a amené sur la montagne avec Jacques et Jean, pour se montrer à eux plein de lumière. Cela n’a pas empêché Pierre de renier Jésus, quand celui-ci a été arrêté, et de dire qu’il ne le connaissait pas. Mais il a regretté sa faute et Jésus l’a pardonné. Il l’a nommé chef de son Eglise, à cause de son amour (Jean 21,15).

C’est à cause de tout cela que dans l’évangile d’aujourd’hui,   Jésus lui dit : « tu es heureux Simon, parce que c’est mon Père qui est dans les cieux, qui t’a fait connaitre qui Je Suis, le Fils du Dieu Vivant ». Nous aussi, nous sommes heureux, parce que nous connaissons Jésus, et que nous pouvons vivre dans sa lumière. Il est toujours avec nous, dans toutes les difficultés de notre vie. Nous lui disons que nous croyons en lui, et que nous avons confiance en lui.

Nous sommes heureux d’être chrétiens ensemble, dans l’Eglise, la famille des enfants de Dieu. Car « même la mort ne pourra rien contre elle ».  C’est Jésus lui-même qui l’a dit.

Jésus a donné à Pierre, et ensuite aux autres apôtres, le pouvoir d’attacher et de détacher les choses de Dieu. C’est pour cela qu’ils peuvent confesser et pardonner les péchés, au nom de Jésus.  C’est pour cela que nous leur obéissons, pour que l’Eglise soit unie et marche dans l’unité.

« Jésus, apprends-nous à nous mettre au service du Royaume, dans ton Eglise ».

 

 

BON DIMANCHE DANS LA PAIX DU CHRIST !

 

Commentaires(0)
Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié dans le site.

Donations

Réseaux sociaux