Convertissez-vous et vous vivrez !

La lettre de nouvelle bimensuelle N°12 du 25-02-2020

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense. Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi. Contre toi, et toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait. Oui Seigneur aie pitié de nous et rétablis nos dans ton amour.

Voici à nos portes le temps de carême.  Un temps par lequel nous préparons spirituellement à fête notre rédemption. Un appel nous est donc lancé par notre Seigneur Jésus Christ, celui de la conversion et de la vie. En effet ce temps est un moment fort de l’Eglise, une période pour réfléchir sur notre vie et de se rappeler que sans notre Dieu, nous ne serons pas sauvés.  On appelle « carême » la période de quarante jours  du latin (quadragesima), à l’instar des  quarante jours de jésus passés au désert pour être en communion avec son père et pour opérer un choix radical de sa vie.  Ce temps est donc réservée à la préparation de Pâques, et marquée  la prière, le jeûne, l’aumône, la pénitence et enfin par l’ultime préparation des catéchumènes qui doivent recevoir le baptême le jour de Pâques. Selon le CEC (Catéchisme de l’Eglise Catholique) n°540 « L’Eglise s’unit chaque année par les quarante jours du Grand Carême au mystère de Jésus dans le désert ».  D’où vient le Carême ?  Que devons-nous faire pour bien vivre ce temps, quels sont les jours de jeunes ?  Les dimanches du temps de carême sont-ils des jours de jeûne ?  Ce sont là des questions qui vont jalonner notre article sur le Carême.

  1. L’origine du carême

Depuis le IVème siècle, on commence à le constituer comme temps de pénitence et de renouvellement pour toute l’Eglise, avec la pratique du jeûne et de l’abstinence. Conservée avec vigueur dans les églises d’Orient, la pratique pénitentielle du Carême s’est assouplie en Occident, mais on continue à y observer un esprit de pénitence et de conversion. Ce temps débute par l’imposition des cendres à l’église, signe de notre humilité et de sincérité de cœur que nous sommes des êtres fragiles et nous n’avons pas de poids sans Dieu. Alors nous voulons vraiment croire et nous convertir selon la parole de Dieu. Quel est donc l’esprit que nous devons avoir vivre le temps de grâce.

  1. L’esprit de carême

 Une personne qui veut vraiment bien profiter des grâces de carême doit prendre le temps de carême comme « une retraite collective de quarante jours pendant lesquels l’Eglise propose à ses fidèles l’exemple du Christ pendant sa période au désert, se prépare à la célébration des solennités pascales, dans la purification du cœur, la pratique parfaite de la vie chrétienne et une attitude de pénitence ». Nous devons également noter que l’attitude de l’humilité doit nous guider tout au long du carême, avoir le regard tourné vers les plus pauvres, le plus défavorisés, les enfants de la rue, les nécessités, les sans-abri,  les prisonniers et les malades. Souvenons-nous de la parabole sur la venue de Jésus en Matthieu 25, 1-46 : « Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;  j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité ».  Pensons donc à ce chapitre 25 de l’évangéliste Matthieu.  S’approcher du Sacrement de Réconciliation (Sacrement de la Pénitence ou Confession) et faire une bonne confession : claire, concise, concrète et complète. Dépasser les divisions par le pardon, et grandir dans l’esprit fraternel. Pratiquer les œuvres de miséricorde. Désactiver Facebook ou réduire les temps que nous passons sur Facebook et whatsapp, ne plus écouter de la musique à longueur de journée, c’est une façon de faire silence, de se mettre dans l’esprit de retraite du Carême, et de trouver plus de temps pour prier et rester en un intimité avec le Seigneur.

L’Eglise nous invite à faire du Carême un temps de retraite spirituelle dans lequel l’effort de méditation et de prière doit être soutenu d’un effort de mortification personnelle, laissée à la libre générosité de chacun. Si on vit bien le Carême, on doit obtenir une authentique et profonde conversion personnelle, et nous préparer de cette manière à la plus grande fête de l’année : le dimanche de la Résurrection du Seigneur.

  1. Les jours de Jeûnes

 Par rapport au jour d’abstinence et de prière intense,« Tous les fidèles, chacun à sa manière, sont obligés par la loi divine à faire pénitence ; cependant, afin que tous s’unissent à une pratique commune de pénitence, on a fixé certains jours pénitentiels pendant lesquels les fidèles se dédient de manière particulière à la prière, réalisent des œuvres de piété et de charité, et s’oublient soi-même en accomplissant ses propres obligation avec la plus grande fidélité et, surtout, en observant le jeûne et l’abstinence. » CIC (Code de droit canonique, 1249). En général, tous les vendredis de l’année et du carême sont des jours de pénitence. « Dans l’Eglise universelle, tous les vendredis de l’année et le temps de carême sont des jours et des temps de pénitence. » CIC (Code de droit canonique, 1250). Il est conseillé de s’abstenir de la viande le mercredi des cendres et le vendredi Saint. Mais le cas où une solennité tombe sur le vendredi la solennité prime. Seul est obligatoire le jeûne du mercredi des Cendres et le vendredi Saint.  Le dimanche est le jour de la résurrection du Seigneur par conséquent les dimanches de carême sont des jours de fêtes et de joies.

Le temps de carême est une opportunité de grâce offerte à tous les chrétiens de s’unir plus intensement au Christ et de créer une intimité profonde, une communion et de faire une expérience spirituelle avec la Christ. Par le jeune, la prière et la partage, nous participons à la dimension horizontale et verticale de l’amour de Dieu et de Jésus.  Que ce temps de retraite collectif soit profitable pour chacun de nous et que nous ressuscitons avec le Christ, revêtu de splendeur.

 

 


Donations

Réseaux sociaux